Site de Xavier Ducros
Accueil > Treks et randonnées > France > Randonnées dans les Pyrénées > Ariège-Andorre > Pics de la Sabine et du Pas du Bouc (Aston)

Pics de la Sabine et du Pas du Bouc (Aston)

jeudi 12 juillet 2012, par Xavier Ducros

Contrat Creative Commons

Itinéraire magnifique et très sauvage, réservé aux randonneurs expérimentés, permettant d’enchaîner les pics de la Sabine (2561 m) et du Pas du Bouc (2602 m). La flore est très belle, les paysages vierges… un vrai plaisir, d’autant qu’il n’y a pratiquement personne ! C’est l’occasion de se retrouver seul en montagne et de profiter pleinement de la nature.

L’itinéraire classique de la Sabine passe par Quioulès ; je vous propose d’y monter différemment, et de faire une boucle passant par l’étang des Mille Roques et le pic du pas du Bouc.

Dans la même zone, je vous propose aussi un circuit autour du Serrère, et le pic de Thoumasset.


Photos

Il est possible de modifier la résolution des photos (cliquer sur l’engrenage qui apparaît dans le menu de la vidéo lorsqu’on la lance).


Renseignements pratiques

- Prévoir 2 nuits pour pouvoir profiter du coin et de ses beaux paysages sauvages !
- Carte IGN TOP25 2148 OT
- Départ : aller à Tarascon-sur-Ariège, puis prendre direction des Cabannes, passer au village d’Aston. Ensuite des panneaux indiquent Barrage de Riet et centrale de Laparan (même endroit). Aller au bout de l’étang, et au bout vous trouverez un petit parking.
- Carte interactive de l’itinéraire en bas de page


Difficultés

Itinéraire presque totalement hors sentier (sauf les 2 premières heures et les 3 dernières) et sur terrain assez accidenté (pente importante, sol glissant, nombreux éboulis,...), qui nécessite donc de bien savoir s’orienter ! Pas de difficultés techniques en absence de neige, et sur terrain sec.


Itinéraire

Le découpage en jour est un choix personnel, facilement modifiable. Certains chemins sont indiqués sur la carte, mais ne sont pas toujours présents, ou visibles, sur place...

Jour 1

Départ au barrage de Riet (Centrale de Laparan) à 1100m. Prendre la passerelle et suivre le chemin en direction du refuge de Quioulès, auquel on ne va pas ! Au bout d’environ 1h30, on trouve deux passerelles métalliques (1498 m) qu’il faut franchir. Un peu plus loin (environ 100 m), quitter le sentier pour rejoindre la conduite d’eau qui descend du NO ; on trouvera une petite passerelle métallique à sa droite pour traverser le ruisseau. Un chemin, envahi par les herbes (indiqué sur la carte au 25 000 ème) part d’abord NE, puis repart SO (chemin en épingle à cheveux), passe la conduite, en part vers le NO dans une hêtraie que l’on traverse pour rejoindre le ruisseau du rieufort de Gascous. En sortie, on arrive dans une petite jasse, et assez rapidement à la cabane de Rieufort (1750 m). Il faut compter 2h à 3h au total depuis le parking (brouillard le jour de la montée, ça n’aide pas...). Il est possible de dormir dans cette cabane (4 places prévues) si besoin.

Jour 2 - pic de la Sabine

Depuis la cabane, se diriger vers le S/SO (une passerelle permet de traverser le ruisseau) vers le point à 1966 m (cf. carte), puis passer au sud du mamelon à 2046 m. A partir de là, il faut se diriger vers les étangs Carau, mais il n’est pas utile d’y descendre ! En suivant la crête, et en adaptant l’itinéraire suivant le terrain, on peut passer au-dessus d’eux. En passant au sud de la crête Carau, et au-dessus des lacs, un seul passage évident (dans l’herbe) permet de rejoindre le flanc NE de la Sabine, que l’on suivra jusqu’au sommet, que l’on voit depuis longtemps, ce qui permet de trouver facilement l’itinéraire !

Je vous propose désormais d’aller à l’étang de Mille Roques. Redescendre un peu du pic de la Sabine, jusqu’à une sorte de col situé à environ 700 m au NE du sommet. Il a également fallu y passer à l’aller. A ce niveau, vous trouverez un couloir herbeux (très) raide qui descend vers le N (sur la carte au 1/25 000, il est à gauche du point 2333 m et un petit ruisseau y passe). Le descendre (attention aux chevilles, genoux, etc. et à éviter si le terrain est humide, ou si vous n’avez pas l’habitude !) jusqu’en bas pour rejoindre des petits lacs vers 2050 m. Ensuite, aller vers l’O et monter au col (2233 m) visible au NO, plutôt par la droite (herbe) que par le pierrier (gros blocs), enfin ça dépend des goûts, de la météo, de l’état du terrain, etc. Au col, vous êtes arrivé à l’étang de Mille Roques. Peu de place de bivouac, mais joli cadre ! Possibilité de dormir plus loin (cf. jour 3).

Jour 3 - Pic du Pas du Bouc

Contourner le lac par le SE, et monter au col situé au S du lac (bien visible), à 2423 m (col de la Sabine ?). Avant d’y arriver, on passe par une zone herbeuse plate, qui peut aussi constituer un bon coin de bivouac ! Depuis le col, monter au plus simple vers l’O pour atteindre le pic du Pas du Bouc (2602 m) qui offre une belle vue sur les sommets environnants. La crête, large, permet d’aller au sommet à 2641 m situé au SO, avec de beaux précipices aux alentours ! Redescendre vers le col.

Du col, descendre vers les étangs de la Sabine d’en Haut, en passant bien à l’O de façon à éviter des barres rocheuses qui peuvent vous bloquer lors de la descente : dans ce genre de terrain, il est judicieux d’anticiper son itinéraire et de profiter de la vue en hauteur pour le trouver ! Rejoindre la cabane de la Sabine, et suivre le sentier, parfois peu visible, qui mène au refuge de Quioulès, puis au parking du départ. Compter environ 3h de la cabane de la Sabine à la voiture (trajet effectué dans les nuages...).



Carte interactive de l’itinéraire

Cette carte est indicative, en particulier l’itinéraire tracé. Elle ne remplace pas une vraie carte ign, nécessaire pour entreprendre ce genre de circuit.


P.-S.

Rando réalisée du 6 au 8 juillet 2012


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette