Site de Xavier Ducros
Accueil > Treks et randonnées > Spitzberg (archipel du Svalbard) > Kayak vers Texas Bar (Spitzberg - Svalbard)

Kayak vers Texas Bar (Spitzberg - Svalbard)

lundi 26 août 2013, par Xavier Ducros

Contrat Creative Commons

Après mon séjour en kayak en baies du Roi et de la Croix de 2007, j’ai souhaité revenir au Spitzberg. J’ai eu la chance de pouvoir y retourner 3 semaines, en kayak et totale autonomie, durant l’été 2013. Cette fois, nous sommes allés tout au Nord à la frontière du 80ème parallèle : Nature à l’état brut, arctique dans toute sa splendeur, et rencontre exceptionnelle avec 13 ours polaires !

J’ai consacré un article complet aux ours polaires, avec en particulier mes photos.

Voir les photos


Au sujet du séjour...

A moins de 1000 km du pôle, les repères habituels sautent, il faut se mettre au rythme des éléments car seule la météo dicte sa loi : elle offre parfois une mer d’huile et un beau soleil, qui permettent de bien avancer et de voir des paysages de carte postale, mais il faudra généralement le payer par d’autres jours froids et humides, avec des vents qui obligent parfois à attendre des heures sous la tente, à prendre la mer à 2h du matin, à dîner à 7h, à 14h, ou n’importe quand, car l’heure n’a aucun intérêt là-bas, le soleil ne se couchant pas !

En mer on franchit des caps plus ou moins aisément, on navigue dans des fjords magiques, où des glaciers monumentaux craquent, grondent, tonnent, et déversent des immeubles de glace qui génèrent de grosses vagues : spectacle grandiose, qui nécessite toutefois de ne pas franchir certaines limites. Une fois à terre, le tempo est donné par les tours de garde pour la sécurité du camp contre les ours, voire par les ours eux-mêmes, qui s’invitent, toujours par surprise, là où on ne les attend pas, et nous obligent à rester debout tant qu’ils sont là, parfois 2h, en pleine "nuit". Un ours polaire c’est beau, élégant, souple, puissant, mais c’est surtout le plus gros carnivore terrestre, alors ) nous de mettre les choses au clair, en douceur car nous sommes chez lui, et surtout de rester sur nos gardes, même lors de ses pseudo-spectacles où il se roule par terre les quatre pattes en l’air pour nous mettre en confiance. Toutes nos rencontres se sont bien passées, plus ou moins fortes, plus ou moins près, mais toutes uniques et inoubliables !

J’espère que ces quelques photos vous donneront un petit aperçu, au chaud, au sec et en sécurité, de ces terres polaires, qui n’ont pas fini de me hanter !

On a, dans les régions arctiques, le sentiment d’être dans un autre monde, sentiment si particulier que, pour les avoir visitées une fois, on en reste à jamais hanté. A. Conan Doyle


Itinéraire

La carte suivante présente la zone du séjour (en rouge), et la situe par rapport à certains autres de mes voyages (en bleu) : cette fois, difficile de faire plus au Nord ! N’hésitez pas à zoomer pour mieux voir la zone parcourue, même si ce n’est qu’un schéma, purement indicatif, et sans aucune valeur cartographique...



Photos

L’arctique évoque souvent la banquise, un monde blanc et plat, mais en été, elle remonte vers 82-83° de latitude Nord, et nous avons seulement ;-) frôlé le 80ème parallèle d’une dizaine de km. La glace reste néanmoins omniprésente sous diverses formes : glaciers gigantesques (largeur en km, front glaciaire de plus de 100 m de haut, longueur atteignant parfois plusieurs dizaines de km) qui déversent bruyamment des milliers de tonnes de glace, icebergs bleutés aux formes tortueuses, bourguignons qui crépitent, etc. L’ensemble conjugué aux lumières parfois irréelles de l’arctique donne des images saisissantes ! Je vous laisse découvrir ce monde de glace à travers la vidéo suivante (mode HD disponible).

Les paysages arctiques sont variés et très forts en émotions ; outre leur beauté - telles la majesté de ces glaciers gigantesques qui plongent dans les fjords, ces glaces bleutées qui semblent venues d’ailleurs, ou la lumière rasante du soleil de minuit qui met en valeur les paysages et donne naissances à des ambiances presque irrélles - ils ont souvent des allures de début du monde, et font surgir des sentiments profondément ancrés en nous-même : malgré leur froideur apparente ils ne peuvent laisser indifférent, et pour ma part, ce sont les paysages qui me font le plus vibrer !

La faune et la flore du Spitzberg sont riches : nombreux oiseaux, plus de 160 espèces de plantes (toutes petites !), et bien sûr les ours polaires, les phoques, les renards polaires, etc. La vidéo suivante présente des photos d’animaux et de fleurs rencontrés lors de ce séjour. J’ai également consacré un article complet aux ours polaires, avec en particulier mes photos, deux autres sur les rennes et sur les renards polaires. Un dernier article sur la flore devrait arriver d’ici peu.

P.-S.

Réalisé du 11 juillet au 2 août 2013


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette