Site de Xavier Ducros
Accueil > Treks et randonnées > France > Randonnées dans les Pyrénées > Ariège-Andorre > Circuit autour du Serrère (2907 m)

Circuit autour du Serrère (2907 m)

dimanche 21 août 2005, par Xavier Ducros

Contrat Creative Commons

Itinéraire magnifique et très sauvage. La flore est très belle, les paysages vierges... un vrai plaisir, d’autant qu’il n’y a pratiquement personne ! C’est l’occasion de se retrouver seul en montagne et de profiter pleinement de la nature. Dépaysement assuré !

Dans le même secteur, je vous propose également une boucle autour du pic de la Sabine, et le pic du Thoumasset.


Photos

Les photos de l’album


Renseignements pratiques

- Prévoir 3 nuits (pas de refuge) : environ 25h au total
- Carte IGN TOP25 2148 OT
- Départ : aller à Tarascon-sur-Ariège, puis prendre direction des Cabannes, passer au village d’Aston. Ensuite des panneaux indiquent Barrage de Riet et centrale de Laparan (même endroit). Aller au bout de l’étang, et au bout vous trouverez un petit parking.


Difficultés

Itinéraire totalement hors sentier (sauf les 2 premières heures) et sur terrain assez accidenté (pente importante, glissant, nombreux éboulis,...). Pas de difficultés techniques en absence de neige. Dénivelés assez importants.


Itinéraire

Certains chemins sont indiqués sur la carte, mais vous aurez beaucoup de difficultés à les trouver sur place...

Jour 1 (7h)

Départ au barrage de Riet (Centrale de Laparan) à 1100m.
Prendre la passerelle et suivre le chemin en direction du refuge de Quioulès (altitude environ 1650m). Compter 2h.
A partir de maintenant l’itinéraire est hors sentier. Aller vers le sud et s’engager dans une vallée (franchir une passerelle à 20mn du refuge qui vous fera passer à rive gauche du ruisseau, donc à droite dans le sens du parcours ! Attention à ne pas prendre la première passerelle qui est juste après le refuge, elle vous conduira vers la Sabine, c’est-à-dire au mauvais endroit...). Suivre le ruisseau de la Coume de Segnac (rive gauche) jusqu’à une altitude d’environ 2050m (il n’est pas toujours possible de rester à côté du ruisseau, mais on ne peut pas réellement se perdre tant que l’on reste au fond de cette vallée). A ce niveau il faut contourner le pic de l’Estagnol par le sud, ce qui conduit donc à se diriger vers l’Ouest (ce que fait le ruisseau !). Il faut toujours suivre le cours d’eau... qui s’arrête finalement à un petit laquet (2446m) où l’on pourra bivouaquer. Vous êtes au pied du Serrère (2912m). Le coin est assez venté, accrochez bien la tente, ou alors dormez un peu en contre bas. Vous verrez ce coin est magnifique !

Jour 2 (6 à 7h)

On profitera de la matinée pour monter au sommet du Serrère. A partir du laquet il y a plusieurs possibilités. L’une d’elle consiste à rejoindre la crête frontière à l’ouest (au niveau de la Portella de la Cebollera) et filer toute crête vers le Serrère. Personnellement j’ai plutôt opté pour la remonté d’un pierrier (assez raide) au Sud-Ouest du laquet qui permet de rejoindre la crête à 2700m. Ensuite on suit la crête d’abord Sud-Est puis Est. Il n’y a pas de difficultés particulières en l’absence de neige. Le sommet du Serrère (2912m) se reconnaît très bien car il est assez plat (pratique pour le repérer de loin). On redescendra au bivouac par le même chemin. Compter environ 3 heures (profitez de la vue !).

On va maintenant rejoindre le lieu du second bivouac. Si les conditions météo sont favorables on ira dormir à l’étang Blaou, par contre si la visibilité est mauvaise ou si le temps se "bouche" on préfèrera s’arrêter à l’étang de Soulanet. A partir du petit laquet, aller vers le Nord-Est pour rejoindre une zone relativement plate située un peu plus haut que le laquet. De là on pourra regarder vers le Nord le ruisseau du Soulanet qui fait des méandres magnifiques (remarque : il est possible d’abréger l’itinéraire en redescendant le long de ce ruisseau, rejoindre la cabane de la Sabine à 1981m, puis retouner au refuge de Quioulès ; le trajet du laquet à la voiture, via la cabane de la Sabine se fait dans la journée) et qui permet l’épanouissement d’une flore magnifique. Du replat précédent, on voit l’étang du Soulanet au Nord-Ouest. On l’atteint en 1h environ (passer à flanc, ne pas descendre trop).

Il va maintenant falloir rejoindre le pic du Port de Siguer (2638m). De l’étang du Soulanet il est visible à l’Ouest, et est encadré par 2 cols. Il a une forme conique aplatie et se repère facilement.

Pour y aller, c’est un peu au choix... Je suis passé par la droite (nord) de l’étang du Soulanet et ai ensuite filé plein Ouest, on atteint le sommet en 1h environ après une montée très raide dans l’herbe et les rochers. Après réflexion c’est peut-être mieux par le Sud de l’étang car moins accidenté. A tester ! Le panorama est très beau : on voit bien sûr parfaitement le Serrère, le Thoumasset (au nord-Ouest) et le pic du Port (un autre, celui de Font Blanca) à l’Ouest (il est brun rouge et on ne peut pas le louper),...

La descente est un peu chaotique... et surtout peu pratiquée (des gens du coin semblaient surpris de nous voir descendre là et ont cru que l’on était perdu...!). Il y a peut-être d’autres possibilités, mais c’est celle que j’ai choisi ce jour là. Avis aux amateurs... Du pic on descend quelques mètres vers le Sud (10mn à peine) et sur la droite (Nord-Ouest) on aperçoit un col sur la crête frontière qu’il faut rejoindre. Pas de difficultés particulières si le sol est sec. Une fois à ce col il faut se diriger vers le déversoir de l’étang direction Nord-Ouest. Attention à ne pas aller trop au Nord en voulant rejoindre rapidement l’étang on se retrouve coincé par des à-pics. Du pic à l’étang il faut compter 1h.

Jour 3 (6h)

Contourner l’étang Blaou par le Nord et rejoindre le Pas de la Soulane (2576m) qui se trouve au Nord-Est (c’est le col de gauche, juste sous le pic de l’étang Blaou).

Du Pas de la Soulane la vue est très belle, mais le temps se dégrade petit à petit. D’un côté il se forme des nuages lenticulaires (signe de mauvais temps, ce qui sera confirmé le lendemain...) et de l’autre c’est couvert. Du col on aperçoit, de l’autre côté l’étang de la Sabine d’en bas.

Il faut descendre jusqu’au niveau des étangs de la Sabine. Pour cela on passera plutôt par la partie gauche, moins accidenté. Toute la descente se fait sur de gros blocs stables et ne pose pas de problème.

On atteint alors une petite vallée où coule le ruisseau de la Sabine que l’on suit jusqu’à la cabane de la Sabine (1981m). A partir de là on a 2 possibilités : on peut rentrer à la voiture en rejoingnant le refuge de Quioulès (suivre le ruisseau jusqu’au refuge, puis reprendre la route du départ en sens inverse), ou bien en profiter encore un peu ! J’ai choisi la seconde option. Pour cela on peut envisager de faire le pic de la Sabine en allant bivouaquer aux étangs de Carau (2050ml environ). Sur la carte au 1/25000 on voit un sentier qui contourne une barre rocheuse par le sud et rejoint une replat à environ 1900m. Il faut le suivre, enfin virtuellement car en pratique c’est des broussailles et de des gros blocs de pierre, mais cela ne présente pas de réelles difficultés (par contre, si le temps est humide c’est à éviter car une chute serait difficile à stopper). Une fois au replat, prendre quelques minutes vers le Nord pour rejoindre le ruisseau de Carau. On peut y bivouquer : tout le confort y est ou presque !

Jour 4 (6h)

Il pleut et on ne voit pas à 30m... on attend que le temps se lève, il se dégage un peu, on voit à 100m, on attend encore, en vain. Nous aurions pu rejoindre le pic de la Sabine en allant vers l’Ouest vers les étangs de Carau, puis contourner une zone accidentée par le Nord. En gros, compter 3h aller retour pour le pic depuis le bivouac.

Malheureusement je ne peux en dire plus. Du lieu de bivouac on rejoint le refuge de Quioulès en passant un peu où l’on veut (attention néanmoins à ne pas vous retrouver bloqué par des petits à-pics !). Compter 3h jusqu’à la voiture (vu les mauvaises conditions météo, il en a fallu 4...).


<form3>

P.-S.

Rando réalisée en :
- août 2002 (Serrère seul)
- août 2003 (Serrère seul, mais côté Andorre)
- juillet 2004


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette